PROCHAINE RÉUNION PUBLIQUE SUR LINKY

REPORTÉE - MARDI 18 DÉCEMBRE, CHAMPCEVINEL, 18H, SALLE DES FÊTES PRÈS DE L'ÉGLISE, AVEC LE CCC24
.


dimanche 18 mars 2018

ENEDIS PERIGORD A PEUR DU CCC24

La liberté en marche : Vive linky, vive la démocratie !
(des citoyens interdits d'entrée lors d'une réunion publique à Simeyrols !!!)
Jeudi 15 mars à 20h, se tenait une réunion d'information sur le compteur Linky, à Simeyrols, organisée par les trois communes « Simeyrols, Prats de Carlux et Orliaguet ». Le responsable ENEDIS de Dordogne avait été invité pour informer la population des bienfaits de ce nouveau compteur, « capteur de Big Data », selon M Monloubou, directeur National d'ENEDIS.

D'après les organisateurs, « l'UFC Que-choisir » était également invité... Pas le Collectif Compteurs Communicants 24 (CCC24), qui depuis deux ans participe et co-organise des réunions d'information sur ce « compteur intelligent », parfois même en présence d' ENEDIS. Certes les informations d'ENEDIS qui restent très techniques et hyper  positives pour l'image de son produit, ne sont pas du même registre que celles exposées par le CCC24, plus proches des préoccupations des usagers, elles sont même souvent diamétralement opposées.

Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir que seuls les habitants de ces trois communes étaient invités, et pas les autres citoyens (sans toutefois que ne soit exigé un justificatif de domicile). Or, ancien élu, animateur du Collectif CCC24, musicien et syndicaliste, je fus reconnu d’emblée.

Évidemment, peu accoutumé à ce genre de censure, j'ai d'abord pensé que c'était une posture « de pure forme », et que je pourrais entrer tout de même, passés quelques instants. « Que nenni !» La dame de l'entrée, adjointe au maire de Simeyrols, s'est-elle présentée, m'a fermement empêché d'entrer. J'étais médusé, et incrédule. Je n'ai pas forcé la porte (ceux qui connaissent ma corpulence peuvent aisément imaginer que j'étais largement en capacité d'entrer physiquement) et ai attendu sereinement, quelques minutes devant la porte, en saluant de loin, le directeur d'ENEDIS, avec lequel nous avons souvent été en débat lors de réunions publiques.  Il ne répondit pas à mon salut.
Comme la gardienne ne faiblissait pas,  Nous avons finalement dû nous en aller, laissant quelques contacts d'informations sur les véhicules à l'extérieur.

Un autre membre du CCC24, arrivé en avance, était entré. Il demanda pourquoi nous ne pouvions pas entrer. Il lui fut répondu par le directeur départemental d'ENEDIS que ce dernier devait sortir, ou bien, lui le directeur s'en irait ! Ce qui était «pure rhétorique» puisqu'il était invité par les trois maires pour «informer» la population. Donc exit ce citoyen !

Pourquoi un tel acharnement à empêcher l'expression d'éléments contradictoires ? Parce que seuls, réellement, les membres de ces communes étaient en droit d'être invité-e-s et informé-e-s ? Parce qu’il n’était pas permis de remettre en question les assertions et déclarations d’Enedis ?
Comment comprendre cette discrimination ? Car toute réunion communale, si elle n'est pas privée, avec carton d'invitation, est publique. Or comment dans un pays « démocratique » cela peut-il se concevoir ? Est-ce légal ? Est-ce légitime ? ENEDIS n’est-elle pas supposée être une institution de service public financée  par nos impôts, tout comme la commune ?
… Ou alors cette précaution visait-elle spécifiquement à m'interdire l'entrée de cette salle ? 
C'est dommage, la démocratie y aurait vraisemblablement gagné ce que la propagande officielle a fait perdre à la liberté d’expression lors de cette réunion « d'information ». 

Daniel Coutant co-coordonnateur du CCC24 (0781363040)

RAPPEL : 1°) Aucun texte de loi n'oblige les usagers à accepter ce compteur, même si  ENEDIS, a effectivement l'obligation en tant que gestionnaire de « service quasi-public » de le poser : ce n'est pas le problème de l'usager ! (D'ailleurs M Monloubou, déjà cité précédemment,  reconnaît dans une vidéo sur youtube qu'il ne forcera pas les citoyens)
2°) Aucune taxe de paiement supplémentaire n'est prévue par la CRE (Commission de Régulation de l'Energie) pour ceux qui le refusent à ce jour.

3°) Ce compteur, et toutes les infrastructures nécessaires pour son fonctionnement, ne permettra aucune économie, c'est même une quantité phénoménale d'électricité qui va être dépensée pour la circulation des CPL, l'envoi des mises à jour des logiciels du Linky, le traitement des données personnelles dans des Data-Centers, (idem  GOOGLE), après être passés par des centaines de milliers de concentrateurs (sans compter la chaleur dégagée par ces installations) : « transition écologique»?

Et il semblerait que le CCC24 ne soit pas le seul visé si l'on regarde que la même politique Enedis-Mairie se retrouve ailleurs :
http://www.liberation-champagne.fr/61342/article/2018-03-15/bayel-enedis-desamorce-linky


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire