PROCHAINE RÉUNION PUBLIQUE SUR LINKY
le 26 octobre 2018 à 20 heures salle des fêtes de Montcigoux sur la commune de Saint Pierre de Frugie 24450, avec la participation du collectif de Perigueux et de ATTAC 87 .

ATTENTION : FERMETURE DE L' INSCRIPTION AU RECOURS COLLECTIF ANTI LINKY 24 : VENDREDI 14 SEPTEMBRE - PLUS AUCUN DOSSIER NE SERA ACCEPTÉ AU DELA DE CETTE DATE

mercredi 24 mai 2017

DROIT À LA VIE PRIVÉE OU TOUS CONNECTÉS


Avec un nouveau président en faveur du Big Data et du tout connecté, je me pose la question sur ce que nous réserve l’avenir. Les compteurs communicants que l’on nous impose de force dans nos lieux de vie et de travail ne sont qu’un symptôme d’une maladie généralisée qui s’empare lentement de toute la population. Le droit à la vie privée s’érode lorsqu’on l’oppose à la sécurité de la personne. Les nombreuses applications de nos téléphones toujours connectés, de nos ordinateurs, de la multitude de services en ligne, des jeux vidéos en réseaux, des réseaux sociaux, des tchats, de la musique en ligne, du wifi gratuit partout, de l’accès toujours plus rapide et plus puissant à la téléphonie mobile, à la multiplication illimitée des objets connectés et des jouets électroniques et même des systèmes de surveillance personnels, à quoi tout cela nous mène-t-il ?



Je viens de lire le roman de Dave Eggers intitulé « Le Cercle » (Gallimard 2013) qui raconte l’histoire d’une jeune femme embauchée dans la plus grande entreprise privée  américaine d’accès internet reliant mails personnels, réseaux sociaux, achats et transactions commerciales et bancaires à un système d’exploitation universel.

L’auteur aborde lucidement la dévalorisation du droit à la vie privée au profit d’une transparence pro-sécurité et pro-facilité. Petit à petit, les utilisateurs qui disent vouloir se simplifier la vie se trouvent dirigés dans leurs choix par des messages continus produits par des logiciels qui analysent en permanence leurs habitudes  et comportements de vie. Les gens n’ont plus besoin de réfléchir par eux-mêmes puisque le système le fait pour eux… et tout le monde adhère en trouvant ça merveilleux.

Je trouve que ce livre devrait être discuté dans des cours universitaires et devrait faire l’objet de groupes de lecture et de parole sur l’avenir de notre société.

Et pourtant, il n’y a pas si longtemps, en juin 2013, le jeune de 29 ans, Edward Snowden, ex employé de la CIA et NSA américaines, dévoilait au monde entier que les autorités américaines enregistraient et surveillaient toutes les communications téléphoniques, par courriels, SMS et autres média en permanence, aux USA et partout dans le monde.
Il espérait par ce geste, qui mit fin à sa vie de citoyen libre, éclairer la prise de conscience des gens afin que tous prennent la véritable mesure de l’étendue de la surveillance illégale du peuple à tous les niveaux, au détriment du droit à la vie privée.



Son périple a donné lieu à un documentaire choc filmé en direct par deux journalistes qu’il rencontre en secret dans un hôtel de Hong Kong pour leur révéler l’information qu’il détient sur la cyber-surveillance illégale américaine. Intitulé Citizen Four, son nom de code, ce documentaire permet au spectateur de décider par lui-même si Snowden est un patriote idéaliste lanceur d’alerte ou un traite, espion ou profiteur, l’homme le plus recherché des États-Unis.

De son histoire, sera tirée en 2016 un film d’Oliver Stone, « SNOWDEN : Nous sommes tous sur écoute » racontant son parcours de ses débuts jusqu’à la suite de ses révélations. Dans les rôles principaux on retrouve Joseph Gordon-Levitt et Shailene Woodley, Nicolas Cage et Zachari Quinto.

Qu’est-ce qui sera nécessaire pour que les citoyens réalisent qu’une fois la notion de vie privée complètement érodée au profit de principes flous tels la sécurité nationale, l’anti-terrorisme et l’ordre public, le retour en arrière sera impossible ?



Sur wikipedia :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire