PROCHAINE RÉUNION PUBLIQUE SUR LINKY
le 26 octobre 2018 à 20 heures salle des fêtes de Montcigoux sur la commune de Saint Pierre de Frugie 24450, avec la participation du collectif de Perigueux et de ATTAC 87 .

ATTENTION : FERMETURE DE L' INSCRIPTION AU RECOURS COLLECTIF ANTI LINKY 24 : VENDREDI 14 SEPTEMBRE - PLUS AUCUN DOSSIER NE SERA ACCEPTÉ AU DELA DE CETTE DATE

mercredi 19 octobre 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE : VERS UN COLLECTIF REGIONAL

Communiqué de presse 13 août 2016
CCC24

Venues de Corrèze, de Dordogne, de Gironde et du Lot, une trentaine de personnes se sont retrouvées samedi 13 août 2016 à la première réunion inter­départementale des collectifs pour une alternative aux nouveaux compteurs communicants Linky qui ont commencé à être déployés en France : évaluer la situation et les actions à mener concernant les risques que ce nouveau compteur « communicant » Linky (mal nommé : « intelligent ») va faire endurer aux abonnés par le biais du système de smart grid mondial qu’ont mis en place les lobbies des entreprises d'électricité.

Risques sanitaires résultant des rayonnements des futurs CPL (les CPL actuels étant effectivement « insignifiants ») dans nos installations aux fils généralement vétustes et non prévus pour recevoir ces fréquences. Piratage ou récupération de nos données (heures et durées de consommation, comparaison avec l'habitude de consommation), qui permettraient aux autorités d'établir vos présences et absences. Dépenses inutiles (5 à 7 milliards selon M. Proglio, ex-PDG d'ErDF, en 2013) pour ces 35 millions de Linky, alors que nos vieux compteurs fonctionnent et comptent très bien. Difficultés à s'y retrouver dans les nombreux types de contrat que va proposer EDF).

Augmentations qui vont irrémédiablement s'ensuivre à cause du fonctionnement très « pointilleux et précis » de Linky. Fragilité d'un appareil qui est un ordinateur grâce auquel ENEDIS va communiquer sans arrêt pour enregistrer vos données électriques et pouvoir envoyer des mises à jour sur lesquelles vous ne pourrez rien. Risques d’incendies provoqués par l’ordinateur dont la durée de vie est très courte, comparée à celle de nos vieux compteurs faits pour durer cinquante à soixante ans.

Nous visons à faire émerger de la situation actuelle une possibilité de démocratie à l'égard de la manière, dont le pouvoir (depuis 2004, date du choix par les députés de ce Linky, bien avant la circulaire européenne de 2009) laisse agir les sous-traitants, sous l'autorité d'ENEDIS, de manière parfois coercitive, en forçant l'installation de ce Linky auprès des personnes qui le refusent, et parfois même en accompagnant ce forçage de la présence des forces de l'ordre.
Comment considérer cette violence, ce mépris des libertés dans une "démocratie"?
Nous souhaitons informer la population et obliger les pouvoirs (communes, syndicats des énergies départementaux, conseils départementaux, régionaux et communautés de communes) à ouvrir un vrai débat avant que tous les citoyens soient mis devant un fait accompli auquel nous ne pourrons que regretter que nous, nos enfants et petits enfants, soyons confrontés, sans avoir aucun pouvoir de décision et qui est actuellement déjà en cours.
Bref comment faire pour avoir un vrai fonctionnement démocratique ?

Il ressort de cette première concertation un véritable désir de soutien mutuel, de mise en commun des ressources et de partage des expériences acquises, notamment par le biais de site web commun, du développement de nouvelles stratégies d’intervention et du besoin de renouveler ce genre de rencontre.
Il a été réaffirmé une farouche volonté de s'opposer à Linky et à son monde ! Nous encourageons tous les citoyens à agir partout où ils se trouvent pour faire échec à cette machinerie destructrice : information auprès des voisins, amis etc...


Coordination inter-départementale anti linky (19/24/33/46)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire